La vie de prière d’une mère

C’est en contact quotidien avec notre Créateur que nous trouvons la force et la patience dont nous avons besoin pour être parents. Mais comment pouvons-nous entendre Dieu quand nos tout-petits demandent aussi notre attention?

Récemment, le site français Fréquence chrétienne a publié un excellent article sur notre vie de prière. Intitulée «7 clés pour passer du temps de qualité avec Dieu», l’article suggère que pour passer un bon moment avec Dieu, nous devrions avoir un endroit isolé, un moment de calme et beaucoup d’autres excellents conseils. En lisant cet article, j’ai pu entendre des mamans – en particulier celles qui avaient des enfants d’âge préscolaire – hurler « Oui! Oui! Je rêve de ça: un endroit isolé et un moment de calme!  »

Étant à ce stade de la vie, je confirme que même aller à la salle de bain seule est une mission impossible! Je pensais presque que j’étais dans un film d’horreur l’autre jour: je fermais la porte de la salle de bain et j’entendais mon enfant de quatre ans frapper à la porte avec ténacité et voir les petits doigts de mes deux ans essayer de passer sous la porte . Avec de la musique harcelante, nous aurions eu une vraie scène de film d’horreur!

Alors, en lisant cet article, j’ai pensé partager quelques clés que j’ai apprises au fil du temps. Il est possible (et même nécessaire) d’avoir du bon temps avec Dieu même dans le chaos d’une maison pleine d’enfants. C’est la première leçon de maternité que j’ai apprise en visitant une église en Irlande du Nord (l’église de la communauté de Bangor, que je salue avec amour!). Là, le nombre d’enfants a dépassé le nombre d’adultes. Pendant une nuit de prière, j’étais un peu distrait de voir ces enfants courir pendant que les adultes priaient avec ferveur. Le pasteur m’a dit une vérité qui a changé ma vie. « Ce ne sont pas les enfants qui dérangent le Saint-Esprit, c’est la réaction des adultes envers les enfants qui peut attrister l’Esprit. »

Il avait absolument raison. Jésus n’a jamais repoussé les enfants. « Mais Jésus a dit: » Laissez les enfants seuls, et ne les empêchez pas de venir à moi; Car le royaume des cieux appartient à ceux-là. »(Matthieu 19:14 LSG) Nous pouvons imaginer que lorsque Jésus a enseigné, il y avait des douzaines, sinon des centaines, d’enfants qui couraient et criaient. Mais nous ne lisons nulle part que Jésus a été dérangé par leur attitude.

Bien sûr, nous devons prendre soin de nos enfants et les éduquer. C’est ce que le pasteur irlandais m’a aussi dit. Quand un enfant devenait trop excité à la réunion de prière et ne se conformait pas aux demandes de calme de ses parents, l’un d’eux les sortait de la pièce pour les discipliner. « Les enfants sont également là pour apprendre à vivre dans la société; si nous les excluons tout le temps, ils n’apprendront pas. Quand ils exagèrent, nous les séparons et leur apprenons à bien se comporter. Mais après, ils reviennent et nous continuons.  »

Ce qui me ramène à notre temps avec Dieu. Si nous savons que le Saint-Esprit n’est pas offensé par les enfants, si nous savons qu’il n’est pas distrait par leurs jeux, nous ne devrions pas être aussi stressés. Si nous pouvons trouver un endroit isolé pour prier, c’est bien, mais si nous n’en avons pas, parce que nos enfants ont décidé d’escalader le mont Mommy ce matin, peu importe. Vous pouvez parler avec Dieu même avec les tout-petits sur vos genoux.

Le matin, je lis souvent ma Bible, mon dévotion, et même j’étudie les Écritures, alors que ma fille de 2 ans utilise mes jambes comme un tunnel pour les animaux de sa ferme. Je reçois tout autant d’encouragement ou de correction de notre Père céleste, même si elle est là. Je prie aussi avec mon fils de 4 ans assis à côté de moi. Et c’est bon: il m’entend prier et il apprend en même temps. Si j’ai des choses très personnelles à dire à Dieu, je le dirai sous la douche. Mais la plupart de mes conversations avec notre Père céleste peuvent être faites avec mes enfants. En fait, j’en profite habituellement pour demander à mon fils ce qu’il veut dire à Dieu, et nous prions ensemble. Quelle bénédiction!

Je voulais juste encourager les mamans de ce monde, vous pouvez passer un bon moment avec Dieu même quand vos enfants sont là. Même si votre place n’est pas isolée, même si le silence n’est pas présent, ne sous-estimez pas la puissance et la tendresse de votre Dieu. Plus important encore, ne négligez pas votre temps quotidien avec votre Père céleste. Parce qu’Il, enfant ou pas, vous attend pour vous écouter, vous encourager, vous fortifier, vous corriger, bref, vous donner l’essentiel pour être une bonne mère.

  • Je parle aux mamans ici, mais cela pourrait, bien sûr, s’appliquer aux pères aussi.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.