DEBORAH LUKALU

Congolaise d’origine, elle se retrouve en République Sud-Africaine pour des raisons d’études, le terrain semblait propice pour entamer une carrière musicale, les conditions favorables étant réunies.
Etudiante en Marketing/Management où elle compte finir en 2017, la chantre de l’Eternel est polyglotte et parle entre autres l’Anglais, l’espagnol, le portugais, le Zoulou, le Swahili et le Français.
C’est au cours des réunions de la jeunesse de sa communauté chrétienne que ses aptitudes à pouvoir exercer le service divin par la chanson résonnèrent comme le son d’une cloche dans un temple, si bien qu’elle comprit qu’elle devrait impérativement considérer cet appel avec tout le sérieux du monde.
Très familière des grandes icones de son registre musical congolais telles que la sœur Dena Mwana, la sœur Sandra Mbuyi, le Pasteur Moise Mbiye, le frère Michel Bakenda, Deborah LUKALU maitrise à la perfection la voix altine.
Malgré les vicissitudes rencontrées à son arrivée sur le sol étranger, la grande adoratrice de l’Eternel des Armées a pu faire preuve de longanimité face à l’adversité par un effort soutenu de persévérance, de prières et de crainte de Dieu.
Primée parmi les meilleures voix féminines de son Eglise « Foi & Victoire » en décembre 2009, cette récompense méritée renforcera son désir d’exceller avec hardiesse dans sa vocation.
C’est ainsi qu’elle produira en 2015 son tout premier album portant le titre de « Law Braker » comme pour signifier que Jésus est le briseur des lois établies par le malin pour astreindre les enfants de Dieu à vivre dans la peur et l’esclavage de ces situations récurrentes dans chaque famille.
Tiré de Colossiens 2 :14, ce disque répertorie six titres dont « Em Tu Presencia, Prends place, Mon Tout, Quand Tout est dit et fait, Mosungi na Nga & Law Braker », un mélange de styles variés dont la Salsa, le slow, le Zouk, le Blues, le tout dans une atmosphère de plein Gospel.
S’agissant de ses projets, Deborah LUKALU prévoit de sortir dans les jours à venir un deuxième album pour étancher la soif de remplir convenablement sa mission divine.
Fasse donc le ciel que tout le peuple de Dieu puisse être béni à travers cet opus qui contribue à l’édification de l’Eglise, corps de Christ !

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Partagez